Chaque année depuis 2013, le Musée des beaux-arts d’Arras et L’être lieu s’associent à un artiste plasticien, le temps d’une résidence et d’une exposition croisée, et proposent un parcours d’art contemporain dans les deux lieux.

Au musée cette année, le photographe allemand Michael Wittassek (1958), qui vit et travaille près de Cologne, crée une installation photographique artistique inédite, jouant avec l’architecture et les notions de transparence, de reflet et d’éclat.
Ce dernier terme, polysémique, souligne le rôle primordial de la lumière dans sa pratique mais aussi la création d’une oeuvre éclatée, d’un environnement immersif invitant le visiteur à la déambulation dans les galeries du cloître de l’ancienne abbaye Saint-Vaast.
Sa vision de la photographie est singulière et prend ses distances avec la prétendue objectivité de l’image saisie de la réalité. Quand il existe, le motif, toujours en noir et blanc, est déformé, gratté, malmené, et devenu illisible, conduisant à l’abstraction et à une interprétation ouverte et libre de ce qui a été saisi. On croit déceler ici les plis d’un drapé, plonger dans un monde aquatique, là, voir les reflets d’une carrosserie imaginaire.

Michael Wittassek utilise souvent au sein d’un même processus de création la technique mise au point au 19e siècle de l’argentique et le numérique. Il engage pleinement son geste, au cours d’artisanaux bains de révélation et de fixation du motif, et son corps, lors de l’installation de ces pièces. « Sculpteur de photographies », il transforme les tirages en volumes de papier, suspendus ou gisants au sol, en interaction dynamique avec l’architecture abbatiale inspirée de la seconde moitié du 18e siècle.

Éclat. Installations photographiques de Michael Wittassek
25 mars au 24 juin
Vernissage le 24 mars à partir de 18 h, ouvert à tous.

Informations pratiques

Localisation