La citadelle d’Arras, démilitarisée en 2010, est passée de place forte à poumon vert. L’ancien site militaire est devenu un quartier de la ville à part entière, où l’on vient se balader en famille et entre amis. Vélo, marche, running et activités de loisirs : il fait bon s’y promener, respirer et se ressourcer en pleine nature, à l’abri du brouhaha urbain.

Des moutons sur les talus, des joggeurs dans les allées, des canards dans les douves : qu’il est loin le passé militaire de cette forteresse ! Depuis que le dernier régiment a quitté les lieux, la nature a repris ses droits grâce à la Communauté urbaine d’Arras, gestionnaire du site. Les 72 hectares d’emprise dont 45 de bois et 12 intra-muros, attirent les promeneurs et sportifs, joggeurs et cyclistes venus chercher ici un grand bain de nature.

Sur le chemin des remparts

Pour bien comprendre l’architecture militaire et les ouvrages défensifs conçus par Vauban, faites un crochet par la salle des familles, dans la Porte Royale.

Vue aérienne de la Citadelle

Un écrin pour découvrir la maquette et l’histoire complète de la citadelle. Il suffit ensuite d’emprunter les escaliers aménagés sur les hauteurs pour se lancer à l’assaut des cinq bastions. Le chemin des remparts (environ 1,5 km) offre dès le départ un beau panorama sur le beffroi et le clocher de l’église Saint-Nicolas-lez-Arras. Six autres points de vue ponctuent la balade, et on aime particulièrement celui offert à la pointe bastion de la Reine : directement sur la plus grande tyrolienne de la région ! Des sensations vertigineuses offertes par le site d’accrobranche Cit’Loisirs.

Il alimentait le flanc est de la citadelle et offre aujourd’hui des zones humides bucoliques. Les douves, les remparts, le bois et les prairies abritent une biodiversité étonnante (chauves-souris, tritons…)

Sentinelle de la biodiversité

Si vous ne les avez pas croisés près de la Porte Royale, vous les verrez forcément sur les talus et les chemins de la citadelle !

Moutons paissant sur les talus de la Citadelle

Un troupeau de moutons d’Ouessant, guidés par une bergère, pâture les endroits escarpés de la citadelle, pour un entretien écologique tout en douceur. Dans le bastion Saint-Fiacre, une ancienne poudrière a aussi retrouvé une vocation bien plus pacifique !

Elle abrite Cit’abeille, qui allie miellerie pédagogique et troupeau de chèvres des Fossés, une espèce rustique en voie de disparition. Alexandre et Suzy ont trouvé à la citadelle le cadre idéal pour partager leur engagement écologique dans le cadre d’ateliers et de visites à la carte. Les chèvres contribuent par exemple à la lutte contre une plante invasive : la Renouée du Japon. Ou comment faire d’une citadelle un refuge et une arme de sensibilisation massive à la nature.

La citadelle côté loisirs, en pratique

  • Promenades : tour des bastions, tour des douves et du bois de la citadelle.
  • Circuits transversaux : le circuit de randonnée « Au fil du Crinchon », 17 km, 4h15 et le circuit de randonnée « Jardins et Monuments », 8 km, 2h30.
  • Le chemin des 2 eaux qui relie le Crinchon à la Scarpe (ce n’est pas une boucle).
  • Activités de loisirs : Le Timescope sur le Place d’Armes ; le site d’accrobranche Cit’Loisirs ; la miellerie pédagogique Cit’Abeilles.