À 10 minutes d’Arras, sur la route de la côte d’Opale, le village d’Etrun, labelllisé Village Patrimoine© fait partie des plus beaux endroits du Pays d’Artois. Site d’un oppidum gallo-romain, d’une abbaye, baigné par la Scarpe et ses affluents, c’est un véritable petit coin de paradis pour découvrir l’histoire du secteur tout en s’évadant à la campagne.

César est passé à Etrun

Alors : oppidum gaulois ou camp romain ? Sûrement un peu des deux !

Cette forteresse gallo-romaine, considérée comme la plus grande de la région, aurait été édifiée par les Romains, sur un point stratégique du territoire Atrébate. Jules César raconte avoir séjourné dans le secteur en 51 av JC. Quelques décennies plus tard, une fois le territoire pacifié, les Romains fondent Nemetacum, Arras, quelques kilomètres plus loin. La balade dévoile les vestiges de cet immense rempart de terre sur 3 km, haut de 6 à 8 mètres, qui protégeait une place forte de 42 ha !

C’est verdoyant, apaisant et voilà le murmure du Gy qui est loin d’être le seul cours d’eau du village ! Etrun est baigné par La Scarpe, et les ruisseaux des Fontaine et du Ru d’où le lieu-dit « Les trois eaux » ! Ces rivières, « Strom » en saxon, ont aussi donné le nom d’Estrun, devenu Etrun ! Vous passerez d’ailleurs près d’une grande pisciculture, toujours en activité, qui utilise ces eaux et compta parmi les plus grandes d’Europe en 1950 !

Jardins de l’ancienne abbaye

Autour d’une abbaye

Cette grande muraille que vous frôlez n’est pas là par hasard. Car dans les villages anciens du pays d’Artois, les chemins de l’histoire s’entrecroisent souvent.

Etrun abrita une abbaye bénédictine de femmes de la haute noblesse, fondée au XIe siècle, bien à l’abri au cœur de cette ancienne forteresse romaine ! L’église paroissiale Saint-Nicolas est l’un des seuls vestiges avec les puissants murs d’enceinte (rue du parvis et rue Mabilais) de cette grande histoire.

Dormir chez l’évêque d’Arras

La Révolution française entraîne la fermeture de l’abbaye en 1792. Le domaine est racheté par Monseigneur de la Tour d’Auvergne, célèbre évêque d’Arras, en 1815

Il y prend ses quartiers d’été. On raconte que d’ici il pouvait entendre sonner les cloches de la cathédrale d’Arras ! Aujourd’hui, vous pouvez passer une nuit exceptionnelle dans le gîte de l’Abbaye d’Etrun, au cœur de l’ancienne maison du portier. Le blason de l’abbaye (un bras tenant une clé) est bien visible sur cette maison. Le domaine composé d’un château entouré d’un superbe parc peut se visiter sur demande auprès des propriétaires. Les clés du paradis en somme.

Etrun en pratique

  • Se restaurer : Restaurant La Diligence (RN 39) sur la commune de Duisans, à la sortie d’Etrun.
  • Brasserie Voisin, 38 rue d’Etrun à Maroeuil
  • Gîte Derrière la porte, 2 bis rue Aime Mabilais.
  • Gîte de l’Abbaye d’Etrun, 2 rue du Parvis. Contact : M.Hanard – 06 08 57 78 10 – herve.hanard@wanadoo.fr
  • Visite du parc du château d’avril à novembre; pour les groupes sur demande. Contact : M.Hanard – 06 08 57 78 10 – herve.hanard@wanadoo.fr
  • Aire d’observation et d’interprétation au lieu-dit « Le Mont César », à l’entrée du village, sur la D55. Beau panorama sur vallée.
  • Le circuit du Mont César de 2,6 km permet de faire quasiment tout le tour du village, le long de l’ancienne place forte gallo-romaine. Suivez les flèches Mont César rouge, disposés sur des blocs de grès disposés à chaque carrefour.
  • Le Sentier des 3 abbayes forme une boucle de 16 km et passe par Etrun, Maroeuil et Mont-Saint-Eloi.